Je t’aime mon corps, ma charrette, ma barque, ma voile,fidèle serviteur

Je vous aime mes pieds de cheval, étalés sur toute votre largeur, accrochés comme des ventouses, vous me tenez solidement à la terre quand ma tête veut s’envoler.

J’aime mes hanches de Mama africaine, abondantes qui donnent le vertige aux hommes

Mon ventre, ma caverne, mon trésor, je t’aime pour avoir tant reçu et tant donné, même aujourd’hui  alors que tu t’arrondis comme un ballon.

Et toi mon gros nez, on s’est tellement moqué de toi que pour te venger, tu as sauté sur les visages de toute ma descendance, je suis fière de toi !

Je t’aime, ma grosse bouche avec ta tache bleue pour me rappeler mes racines africaines et le jour où tu te mettras à pendouiller par- dessus  le menton et que les petits enfants s’amuseront à t’attacher avec une ficelle nouée derrière la tête, ne t’en fais pas,

je t’aimerai encore !

Mes yeux, miroir de mon âme, pardonnez-moi de vous avoir obligé à porter si souvent, des voiles lourds et sombres

Aujourd’hui, je fais une promesse, vous serez désormais

miroir d’un grand soleil

Pour toujours

                                         Ljiljana